talpa

Masterclass Talpa Media (session du 19/06/2019)

RENCONTRE AVEC MAARTEN MEIJS, COO DE TALPA MEDIA


BIO :

Maarten MEIJS – COO Talpa Media

Après une expérience chez Endemol, Maarten Meijs rejoint le groupe Talpa en 2008 en tant que directeur des ventes de Talpa Distribution. Entre 2010 et 2013, il exerce le poste de Managing director pour Talpa International. Depuis aout 2014, Maarten Meijs occupe le poste de directeur général de Talpa global. En juin 2018, il est également nommé Chief Operating Officer de l’entité Talpa Media.

 

 

TALPA :

Le groupe Talpa Media, désormais détenu par le groupe ITV Studios, est spécialisé dans le développement et la production de formats de renommée internationale. Talpa Media englobe Talpa Netherlands et Talpa Global. Le premier réunit l’entité créative Talpa Content et la structure opérationnelle Talpa Productions qui produit les concepts de formats pour les chaînes néerlandaises. Le groupe a également développé une unité dédiée aux formats de fiction. Le second, Talpa Global, valorise et distribue les concepts Talpa et les séries produites à l’international. Cette structuration permet de garantir la qualité des propriétés Talpa sur tous les territoires à travers le monde. Talpa, c’est 150 formats sur 180 territoires

 

CHRONOLOGIE DU GROUPE TALPA :

  • 2004 : lancement de Talpa Content (développement de nouveaux concepts)
  • 2007 : lancement de Talpa Productions
  • 2010 : lancement de The Voice (avec comme premier nom « Shydols »)
  • 2015 : vente de Talpa Media à ITV Studios
  • 2017 : opération Fastest Way to Screen

 

 

RÉSUMÉ :

Maarten Meijs est Chief Operating Officer de Talpa Media et présente dans le cadre de cette Masterclass le développement du groupe de John de Mol, leurs stratégies business et contenus mais aussi leurs challenge liés aux évolutions de la consommation et le développement des plateformes OTT.

 

Tisser un réseau international

Depuis les débuts, l’objectif de Talpa est de nouer partenariats avec des groupes internationaux pour avoir une plus grande assise et ainsi de pouvoir repérer des territoires importants qui achètent beaucoup de formats. L’Allemagne par exemple achète traditionnellement beaucoup de formats néerlandais. Il y a des raisons économiques mais également culturelles qui lient les deux pays. Pour grandir il est important d’avoir un réseau international. Dans ce dispositif, les partenariats sont fixés avec un partage à 50/50.

 

L’aventure The Voice

Lancé en 2010, The Voiceest une révolution dans l’univers déjà très prolifique des talents shows. Le concept est rapidement acheté par les Etats Unis, ce qui donne une forte visibilité au format et un rayonnement international. Aujourd’hui The Voiceest adapté à travers le monde (67 territoires) et décliné dans de nouvelles versions, junior et senior par exemple. Sur ce point, Maarten Meijs insiste sur le fait qu’il est important de venir avec ses propres spins off, sinon les autres producteurs s’en chargeront. The Voice a ainsi permis à Talpa de créer de nouvelles sociétés. Au Royaume Uni, le format passe de BBC à ITV.

 

La loi du « Big content »

Maarten Meijs définit le big contentcomme un contenu qui a un sens sur tous les espaces médiatiques. Non pas seulement la diffusion en télévision mais également comment la puissance du concept peut s’exprimer sur d’autres supports. Il indique ainsi plusieurs étapes :

 

Mass media (TV) > Social media (réseaux)

> Média personnalisé/adressé (apps) > médiatisation directe (merchandising)

 

On doit alors pouvoir suivre le contenu à chaque étape et fidéliser l’audience.  The Voice : c’est le même contenu partout, les points de formats essentiels restent les mêmes et le concept peut ainsi se décliner facilement. Le potentiel de chaque format est analysé à travers toutes ces étapes.

 

S’adapter aux nouvelles consommations

Aujourd’hui, la création de contenus ne se fait plus uniquement pour la télévision, il faut réfléchir à plusieurs niveaux : local / multi-local / global (OTT), mais également à différents types de formats et notamment des formats courts.

 

Quel modèle pour de la création du YouTube ? Le groupe Talpa est présent sur la plateforme avec des contenus originaux et cumule 1,5 milliard de vues. Mais au-delà de la déclinaison de marque, réfléchir à comment faire de certains contenus des formats avec encore plus de potentiel ? Un sujet d’innovation aujourd’hui au cœur de la stratégie Talpa pour monétiser la présence sur YouTube mais aussi repérer des talents et concepts innovants.

 

Maarten Meijs l’affirme, il faut travailler avec YouTube et Netflix pour créer des synergies. Il souligne en outre que la France a la possibilité de produire des programmes français locaux pour Netflix, une situation impossible pour un contenu néerlandais car le territoire est trop petit.

 

Il croit de plus en un service OTT européen et la possibilité d’un catalogue de service public qui pourrait être monétisé à l’international.

 

Dans un univers aujourd’hui fragmenté, est-ce qu’un format type The Voiceserait possible aujourd’hui ? Il évoque la publicité qui représente selon lui l’avenir de la télévision et ce qui devrait sauver son modèle, car le marché publicitaire évolue avec les usages. Et on constate logiquement qu’une niche peut être beaucoup valorisée.

 

La force de l’entreprenariat

Tout au long de sa présentation, Maarten Meijs rappelle l’importance de l’entreprenariat dans le secteur de l’industrie audiovisuelle. Une vision entrepreneuriale de la production qu’il fait surtout rimer avec indépendance. Talpa s’est démarqué aussi car John de Mol a développé et revendiqué une forte conviction dans l’entreprenariat. Il a su prendre des risques et s’investir personnellement avec The Voicenotamment, ainsi finir par convaincre les diffuseurs.

 

Fastest way to screen 

Il présente l’opération « Fastest way to screen » (FWTS) lancée en 2017 pour repérer des nouveaux formats à desintation du marché néerlandais. Le principe : un producteur pitche un concept aux équipes FWTS, les projets retenus partent en production pour une première diffusion et une distribution. Les premiers retours de cette opération sont très convaincants et beaucoup de bonnes idées viennent de France, comme en témoigne les deux projets présentés lors du dernier MIPCOM : Pitch the dish (WeMake) dont la diffusion sur SBS6 vient d’être annoncée et Home Alone (Med&co).

 

Global vs local

L’entreprise est aujourd’hui confrontée à une sorte de dilemme : créer pour le marché néerlandais ou pour l’international ? Maarten Meijs rappelle alors que l’objectif final reste de distribuer à l’international, donc la stratégie globale l’emporte.

 

Il met également en lumière les atouts des Pays Bas : un bon territoire pour lancer des choses nouvelles et pour Talpa Media une chaînes laboratoire pour tester les concepts et avoir un retour direct du public. Une organisation qui stimule logiquement la création et le développement.

Tags: No tags

Comments are closed.